Festival « Vive le feu » – Saint-Claude De Diray (41)

ramoneur-01

Les Ramoneurs de Menhir – Crédit photo : Vincent Juanico

Nous avons été accueillis ces 21 et 22 août 2015 à St-Claude-De-Diray (Loir et Cher), dans la maison de Martine, Georges, Léo et Max pour la troisième édition du festival Vive Le Feu.

Dès l’arrivée dans le camping (sur un terrain soigneusement parsemé de carcasses de voitures) , il était possible de sentir la convivialité déjà installée. Je tiens à préciser d’ailleurs que la volonté de respecter le sommeil des autres dans ce camping pendant les nuits s’est faite sentir, et je remercie du fond du cœur ceux qui ont permis aux quelques djembéistes (que je respecte et que j’admire en état de sobriété) d’aller pratiquer leur art dans la grange, loin du camping.

La soirée a donc été ouverte par le groupe blésois «Spilled Color» composé de quelques anciens membres du groupe «Machnity». Il se définissent eux même comme un groupe de «Rock à tendances Punk», leur prestation est apparue comme plutôt inattendue, puisque nous avons d’avantage entendu ce que produit en général un groupe «Pop-Rock».

Ensuite nous avons pu écouter «Replica», le groupe plutôt pêchu de Léo et Max accompagnés d’Antoine à la basse. Ils nous ont proposé d’originales compositions et ont joué une reprise des Bérus devant Loran Béru himself, pour terminer sur un bon vieux Rock’n’Roll !

Puis ça a bien évidement été le tour des «Ramoneurs de Menhir», le groupe breton de Punk Celtique et également la tête d’affiche du festival avec «Andréas et Nicolas» le samedi. Ils nous ont offert un magnifique concert (vraiment différent en extérieur !) dont «on n’aurait pas loupé une seule seconde» d’après les fans qui n’ont pas flanché malgré le nuage de poussière qui rendait l’air difficilement respirable.

C’est à ce moment là qu’un habitué du lieu s’est écrié : «Il y a les Ramos devant moi et j’ai l’impression d’être à la maison ! ». Effectivement, même les étrangers à la maison de St Claude ont pu ressentir cette proximité qui aura rendu ce moment unique et inoubliable d’autant plus qu’avoir Loran Béru au festival «Vive Le Feu» serait devenu primordial à un moment où à un autre !

Il ne faut pas oublier Tetax aux effets spéciaux qui pendant le concert a craché des flammes du haut d’une fenêtre, très impressionnant.

La soirée s’est terminée sur un after autour de musique aléatoire et relativement calme dans la grange.

Après une journée passée à récupérer de la veille et pendant que les bénévoles (même fatigués) s’activaient pour que tout se déroule comme prévu, nous avons pu entendre en fin d’après-midi «Empire Of Caïn», un groupe de métal symphonique de Tours. Suivi de « Criminal Mind », un groupe de punk rock anglais.

S’en suivait « Mobütu », un groupe originaire de Fontenay Le Comte qui se dit jouer du «rock n roll des plus crasseux et alcoolisé» et être influencé par Motörhead, Nashville Pussy et les Ramones. Pour ma part, je trouve que ces influences se sont assez mal faites sentir et il est vraiment dommage que le manque de confiance des musiciens les aient coupés du public.

Enfin, nous nous sommes laissés portés par la musique simple et efficace d’«Andréas et Nicolas», la tête d’affiche clôturant le festival. De la scène, un humour puéril et toujours plus pour nous en mettre plein les yeux. Un singe à la batterie, des peluches, un jean égaré… Tout autant que ces deux grands garçons… Dommage que leur histoire ne soit pas expliquée plus clairement aux spectateurs, car étranger à leur univers on est facilement perdu !

Encore une fois, la soirée c’est terminée pour certains avec « Hypnotic », un jeune homme qui nous a fait découvrir le concept de «peintures de son» muni d’une guitare, de tables de mixage et d’un écran.

En bref, un super festival dont on espère qu’il va perdurer, avec de la bonne bouffe (même végétarienne) des bénévoles très sérieux et des organisateurs chaleureux !

Célia

Publicités