LOBOTOMY CONTINGENT PRODUCTIONS – « Fraction waw un-limited  –  Qu’Elvis explique à ceux qui méritent » – 2017 – 313 pages

 

 

Le Rock’ n’ Roll est né à Aurillac un soir de pleine lune, mais comme il ne pouvait tenir en place, tel un hooligan à jeun, il décida d’aller contaminer l’Alsace de son esprit « Déraille-contrôle » en posant sa guitare et ses vinyles à Strasbourg. Ce copieux ouvrage a pour thème central, Grosbert-le-Malfrat, personnage haut en couleur, pour qui le Rock’ n’ Roll est apparu (à l’âge de 12 ans) sous forme d’une cassette des FLAMIN’ GROOVIES, laissée par le vendeur, à l’intérieur du magnétophone qu’il venait de s’acheter pour enregistrer le bruit des « chiottes ». Il fait partie de cette trempe de « Malfrat » pour qui il ne suffit pas d’écouter du Rock’ n’ Roll pour en être ! J’ouvre une parenthèse pour préciser que sous le terme Rock’ n’ Roll, on peut trouver aussi bien VINCE TAYLOR (à la vie à la mort !), que Dr FEELGOOD, CAMERA SILENS, GUN CLUB, PENETRATOR, MC5, DAMNED, JOHNNY HALLYDAY (les débuts), BLACK FLAG, ELVIS HITLER, THE SAINTS, CARLOS GARDEL, DEAD KENNEDYS… Grosbert nous conte ses anecdotes, que ce soit au sein de ses différents groupes : DELENDA POLIS, A BOMB, SHORTNIN’ BREADS, LES LADAZZ… ou lors de ses virés pour aller écouter tel ou tel groupe en live. Anecdotes des plus croustillantes, comme ce concert de VINCE TAYLOR à Saint-Flour à la fin des années 70. Grosbert et son « grand frère » partent en stop, sous la neige, d’Aurillac (70 Kms de Saint-Flour), finissent le trajet en tracteur et débarquent devant la salle du concert remplie de Teddy Boys. Là on leur explique que les musiciens de VINCE TAYLOR chauffent la salle, mais que VINCE est « raide mort » dans sa chambre d’hôtel et qu’il ne viendra sûrement pas. Un des Teddy Boys leur lance : « Ah, vous êtes pas contents, ben vous avez qu’à aller le chercher en face, il est dans l’hôtel au troisième étage, dans la chambre 300 je sais pas combien, et il est raide, sur le ventre, la tête dans le coussin, il a pas bougé depuis au moins 4 heures ! ». Ni une ni deux, Grosbert (14 ans à l’époque) et son frère Jérôme (19 ans), les prennent au mot, un prend VINCE TAYLOR par la tête et l’autre part les pieds, et ils le dépose sur la scène. VINCE TAYLOR, se lève… Fait craquer ses boutons de chemise et c’est parti pour une heure et demie de concert. Cette anecdote représente bien l’esprit de Grosbert, et d’autres protagonistes qui ont croisé la route du « Malfrat » : « On l’dit… On l’fait ! ». Vivre continuellement sur le fil du rasoir avec certaines fréquentations qui étaient dans le « mauvais camp » ou qui n’étaient pas des anges, car le Rock’ n’ Roll c’est méchant !!! Avoir un côté Marseillais plus ou moins développé selon les occasions, et parfois prendre des libertés avec l’histoire du Punk, le personnage est là !  Mais mettez 50 Punks dans une salle, demandez-leurs ce qu’est le Punk pour eux ? Quels sont les groupes qui représentent le plus le mouvement Punk à leur avis ? Vous aurez surement cinquante réponses différentes, des haussements de ton, des crêpages de spike ou de crêtes. Puis demandez qui veut boire une mousse, et là ça fera l’unanimité et ils trinqueront au PUNK ! Grosbert-le-Malfrat n’est autre que le nom donné à son personnage BD, par Grégoire, dans son fanzine « Fraction Waw Limited » (1981/1983), mais comme chacune des aventures relatées dans ses BD, est une aventure vécue…  On trouve aussi dans cet ouvrage des interviews de personnes ayant côtoyé Grosbert, soit à Aurillac, soit à Strasbourg, ou ayant publié certaines de ses BD : Asphalt Ogareff (MALADIE WARGASM, fanzine « Le journal des bestioles »), Philippe (MALADIE WARGASM, Fanzine « Le journal des bestioles »), FJ Ossang (MKB Fraction Provisoire, DDP/DELENDA POLIS, Ecrivain, Cinéaste), Kroterz (HOT RIDERS, fanzine « Aga »), Renaud « Maitre Follas » (fanzine « Rock’ n’ Roots ») et Thierry de REST (fanzine « Rotten Eggs Smell Terrible »). Vous trouverez l’intégrale du fanzine « Fraction Waw Limited » ainsi qu’un Bonus avec des planches extraites d’autres fanzines et des inédites réalisées spécialement pour cet ouvrage. Mais qui se cache derrière cet hommage me direz-vous ? Car il s’agit bien d’un hommage… Un hommage réalisé par l’auteur des illustres fanzines « Dead Fuck Commando » et « Gabba Gabba Fuck » à celui (Grosbert) par qui l’envie de créer son propre fanzine est arrivée. Certains pourraient se dire, on s’en fout d’Aurillac et Strasbourg dans les années 80 ! Mais détrompez-vous car il s’agit aussi d’un témoignage d’une certaine époque… D’une époque certaine, où des individus au travers de l’Hexagone (et bien plus encore), de Fumel à Longwy, d’Aurillac à Villebarou, se sont jetés à corps perdu dans une aventure qui laissera des traces à jamais. Une aventure pas toujours rose, certains y ont laissé des plumes, d’autres n’en sont pas revenus, mais que de bons souvenirs quand même ! Il ne s’agit pas de dire c’était mieux avant, mais plutôt c’est mieux pendant. L’édition et la distribution de cet ouvrage étant des plus DIY, si vous avez quelques adresses de bons « crémiers » vers chez vous, n’hésitez pas à en faire part à LOBOTOMY CONTINGENT PRODUCTIONS. Parce que c’est comme ça que ça marche !

https://www.facebook.com/FractionWawUnlimited/

https://yessessgot.wordpress.com/

 

John Hirsute

 

Publicités