Filip FORGEAU – « Rosa liberté » – 2016 – théâtre

 

Du vrai théâtre contemporain que ce texte, un long monologue à la fois fictionnel et biographique de Rosa LUXEMBURG, les étapes importantes de sa vie, ses convictions, ses combats, ses souffrances, hurlées à la première personne, comme si Rosa ressuscitait l’espace d’un instant pour nous rappeler à son bon souvenir, pour nous exhorter à réagir, elle qui avait prévenu de la montée de l’extrémisme de droite. Inséré au beau milieu de tout cela, un cri contre les nationalismes, les guerres, les rejets de l’autre. Et bien sûr cette date fatale du 15 janvier 1919, une balle dans la tête, un corps plongé dans l’eau, c’est celui de Rosa. Un cercueil vide pour quelques mois, avant un corps repêché. Le sien. Une grande poésie dans ces 55 pages par ailleurs autoproclamées « poème dramatique », on ne peut pas mieux dire. Ce poème peut se lire comme une longue chanson, il y a un refrain qui revient régulièrement, comme pour rappeler ce que des âmes malfaisantes ont dit sur Rosa la Rouge. Un texte prolétarien, militant, rouge sang, marxiste, pour recréer les idéaux de Rosa, la Révolution prolétarienne, le XXème siècle naissant. Le féminisme est étonnamment assez absent de cette pièce sortie en 2016 aux EDITIONS DU CYGNE, laissant comme un petit goût d’inachevé. Reste un texte fort.

 

 

(Warren Bismuth)

Publicités